Passer le baccalauréat en 2020 n’est pas la même chose qu’en 2019. Avec la nouvelle formule des E3C (épreuves communes de contrôle continu), les élèves de première passent des examens dès le début d’année. Ce lundi 27 janvier 2020, comme depuis quelques jours dans de nombreux établissements du secondaire en France, des professeurs du lycée Valentine Labbé de La Madeleine (Nord) sont en grève pour afficher leur désaccord avec la réforme du bac.

Rupture d’égalité

L’ambiance était calme, ce lundi matin, aux abords du lycée Valentine Labbé. Des élèves, concentrés, entraient dans l’établissement. Certains révisaient de dernières dates historiques de la route du tramway jusqu’au lieu de l’épreuve. Devant le lycée, des professeurs distribuaient des tracts.

Des affiches aux slogans inspirés avaient été accrochées au grille de l’établissement accueillant 2 000 élèves, dont la moitié à peu près avant bac. « Blanquer, 0/20, revois ta copie ! » ou encore « E3C… Ça craint carrément » trônaient sur les grilles, suscitant la curiosité des passants.

« On informe les lycéens, on prend le temps de discuter pour expliquer les raisons de notre désaccord avec cette réforme », nous détaille Émeline Dolande, professeure de biotechnologie dans l’établissement, à notre arrivée sur place.

Elle évoque « un problème majeur : la rupture d’égalité dans le passage des épreuves ». Car selon ses dires, appuyées par ses collègues, les sujets des premières épreuves passées circulent déjà sur le web. Or, certains élèves les les ont pas encore passées. « Il vous suffit de taper ‘sujet bac’ sur internet, et vous les trouvez. C’est honteux ! » s’insurge un enseignant, se joignant à la conversation.

 

Lieu : Lille